Comment 40 personnes d’une même famille célèbrent des retrouvailles

reception_40personnesUne réunion familiale autour d'un déjeuner "partagé"

Une de nos lectrices Philomène nous a raconté les circonstances qui l'ont conduite à organiser un samedi de mai un grand rassemblement qui a ravi tous ceux qui y ont assisté. Récit d'une organisation hors pair qui peut servir d'exemple mais, surtout, témoignage d'une volonté de préserver les liens entre les fratries et les générations.

Le repas avait été prévu autour d'un barbecue avec contribution de l'ensemble des invités.

L'étincelle

Qu'est-ce qui t'a poussé à te lancer dans cette fête ?

Ma mère a trois frères et sœurs et nous étions 11 cousins et pendant presque 20 ans, nous nous sommes tous retrouvés régulièrement à l'occasion de nos mariages respectifs. Mais depuis 3 ou 4 ans, il n'y a plus eu d'occasion officielle, hormis malheureusement un enterrement. Nous nous croisions encore rapidement car nous habitons la même région mais le temps filait sans que nous ne prenions plus la peine de faire une pause pour tout simplement être ensemble. J'ai senti que Maman souffrait de cette situation et j'ai eu envie de lui faire plaisir.

Le lieu

Pour le lieu, mon frère était d'accord pour prêter sa maison qui a une grande terrasse et un jardin. Il s'est aussi chargé de récupérer un "barnum" (tente pour réception) chez un copain qui a accepté de venir le monter. Ce samedi-là, il a fait très beau mais c'est impossible de prévoir un déjeuner dans un jardin sans prévoir ce qui se passerait s'il pleuvait. De toutes façons, la tente est aussi utile pour que la nourriture ne reste pas à griller en plein soleil et que les peaux fragiles puissent se mettre à l'abri !

Les invitations et le texte d'invitation

Comment t'es-tu débrouillée ?

Dans le principe, c'est simple et facile.  Pour la liste des invités, mes parents, mes frères, mes belles-sœurs, les oncles et tantes, les cousins, cousines, les neveux, nièces, et tous les enfants : en tout, 43 personnes sur une cinquantaine d'invités étaient présentes. J'ai envoyé un message par Internet.

Voici quelques extraits de mon texte d'invitation : "Le temps passe, passe et nous n'avons plus le temps de nous voir ou revoir TOUS ENSEMBLE. La vie est ainsi faite et la faute n'en incombe à personne. Donc, ma maman a une idée qui lui trotte dans la tête depuis quelque temps et voudrait organiser un déjeuner spécial (les noms de toutes les familles), plein de rires, sourires, bonheur et, je pense, d'émotions. (...) . Pour déjeuner, bien sûr, il faut de la nourriture et pour boire il faut des boissons. Donc, chacun pourrait apporter à manger (entrées, plats, desserts, chauds ou froids, boissons alcoolisées avec modération, boissons non alcoolisées à volonté. Pour organiser au mieux ce déjeuner, je vous demanderai de me répondre au plus vite ".

Ton message, dont on sent qu'il t'est sorti directement du cœur, donne vraiment envie de se rendre à cette fête.
Et comment ça s'est passé dans la pratique ?

Le partage du buffet

Comme j'avais choisi de ne pas donner d'instructions précises (je dois faire partie de la catégorie "hôte bon manager" dont tu parles dans ton article comment partager les frais d'un buffet !!), j'ai passé pas mal de temps au téléphone. Je tenais à laisser une grande liberté aux participants. Dans la pratique, la plupart des familles sont venues avec un plat salé, un plat sucré et une boisson. J'avais aussi distribué l'achat de la viande pour le barbecue. Maman et mon frère s'étaient chargés de l'achat de la vaisselle jetable ; c'est eux aussi qui ont installé les deux grandes tables (une pour le salé, une pour le sucré), sorti les chaises, fait la déco, etc.

La déco

La déco était aux couleurs du Portugal, pays dont nous sommes originaires : on avait fait des guirlandes avec des petits fanions triangulaires vert et rouge aux couleurs du drapeau du Portugal. C'était gai et joli. En plus, Maman avait exposé sur un mur une tenue de foot ayant appartenu à un de mes frères !

Le bilan

Peux-tu nous dire ce qui a marché et moins bien marché ? Ce que tu referais autrement ?

Tout d'abord, j'avais oublié l'eau pétillante et, quand il fait chaud, cela manque vraiment. Je suis allée en rechercher dans l'après-midi.

Ensuite, nous avions 200 verres et 200 assiettes en carton et cela n'a pas même pas suffi ! Je crois qu'une prochaine fois, nous investirons dans de la vaisselle plastique plus solide et nous écrirons le nom du participant dessus, cela sera plus écologique !

Mais, surtout, on a eu beaucoup, beaucoup trop à manger : il y avait suffisamment pour ceux qui sont encore restés le soir et encore pour le lendemain dimanche midi. Peut-être qu'il aurait fallu être plus précis et faire comme tu le suggères : demander d'apporter soit un plat sucré, soit un plat salé. On a envisagé un moment de prendre un traiteur et de partager les frais mais je crois qu'on préfère cette formule.

Enfin, je crois que le plus beau, c'est que tout le monde était content et qu'on est maintenant tous décidés à ne plus laisser le temps nous dicter sa loi. Nous avons déjà pris rendez-vous pour la Pentecôte prochaine et ça, pour moi, pour maman, et sûrement pour les autres, c'est l'essentiel !

Propos recuillis par Claire Flury

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *