tigre_100.jpgComment s’est passé un dîner indien ?

J’avais envie de mettre en pratique la recherche que que j’avais faite sur Internet à la recherche de plats indiens. J’ai choisi un menu simple mais savoureux et je m’en suis sortie sans problèmes.

Il n’y a plus qu’à suivre pas à pas la marche à suivre.

Je ne suis pas créative en cuisine, à savoir que je me contente de copier les autres. Par contre, j’aime beaucoup inviter des amis et préparer des recettes que je n’ai pas encore cuisinées. J’ai donc lancé une invitation et préparé un menu indien pour 8 personnes.

Pour la décoration de la table, j’avais bricolé des photophores et des œillets d’Inde.

menupour8_250.jpg

Le résultat était pas mal du tout :

1. c’est une cuisine qui change et qui est très bonne
2. les ingrédients ne sont pas trop onéreux
3. la préparation n’est ni compliquée, ni longue et peut être faite à l’avance
4. l’ensemble est équilibré et digeste
5. il n’y a pas de découpe au dernier moment
6. c’est un menu qui ne laisse pas trop de casseroles et de plats à laver le lendemain.

Lire les détails.

Choix du menu

en apéritif : des naans et des  chutneys

en entrée : un « daal » soupe de lentilles

en plat principal : un curry doux d’agneau servi avec du riz basmati

en dessert : une salade de mangues servie avec de la glace aux amandes.

Faire les courses

Par manque de temps, je n’ai pas fait moi-même, ni les naans, ni les chutneys.
J’ai acheté les naans à Monoprix.

J’avais acheté le riz, les chutneys, les lentilles corail, le morceau de gingembre et les épices qui me manquaient dans l’épicerie spécialisée en produits exotiques très connue à Paris Izrael 30, rue François Miron 75004 – Paris. Cette boutique,  qui vend des produits excellents, vaut le détour pour ceux qui ne la connaissent pas (ou n’habitent pas Paris !)  mais on peut trouver moins cher dans les magasins indiens.

Chez le boucher : l’épaule d’agneau coupée en morceaux

Au supermarché : lait de coco, huile d’arachide, tomates pelées

Au marché ou chez le marchand de légumes : tomates, oignons, ail, coriandre, carottes, mangues

Au magasin de surgelés : la glace ou le sorbet

Faire la cuisine

J’ai commencé par préparer le daal de lentilles.

J’avais regardé la recette de Pankaj mais j’ai préféré une recette avec du lait de coco.

J’ai donc fait cuire environ 20/30 mn 500 g. de lentilles avec 1,5 l. d’eau, 1 l. de lait de coco, 1 c. à soupe de cannelle, 1 c. à soupe de curry, 1 grosse boîte de tomates pelées, sel, poivre, laurier.

Pankaj ne mixe pas le mélange. Pour ma part, j’ai préféré mixer et filtrer pour donner un aspect plus velouté mais cette opération est salissante et longue.  On peut peut-être s’éviter cette corvée.

Puis, j’ai lancé la cuisson de l’agneau au curry en suivant la recette de la Tartine gourmande.
Je n’ai pas fait de modification autre que de doubler les quantités. Cette recette est très bien expliquée.

Enfin, j’ai préparé la salade de mangues.

Un quart d’heure avant l’arrivée des invités, il faut allumer le four pour faire réchauffer les naans à servir à l’apéritif.

Quand l’apéritif est sur le point de se terminer, faire réchauffer la soupe de lentilles, le curry d’agneau, et lancer la cuisson du riz qui ainsi sera prêt au moment de servir la viande.

Ne pas oublier de présenter avec des petites feuilles de coriandre : c’est beau, frais et délicieux !

Accord vins – curry d’agneau

Les boissons traditionnelles indiennes seraient plutôt le thé ou le lassi. 

Mais nous avons préféré un vin rouge du Minervois.

Faire mieux

J’ai envie une autre fois d’essayer de faire les naans moi-même, en suivant la recette de Pankaj. J’y avais renoncé car je craignais  que des naans au fromage ne soient trop copieux avec ce menu. A mon sens, si on fait soi-même les naans  à la Vache qui rit, il vaut mieux ne pas servir de viande.

Les naans tout préparés doivent être réchauffés à la dernière minute tout au long du repas. En suivant les indications inscrites sur le paquet, on doit les humecter et les passer au four 4 à 6 minutes. Ce n’est pas trop facile de faire la conversation et ne pas les oublier, ce qui inévitablement est arrivé !

La viande d’agneau était un peu trop cuite : ce n’est pas comme pour le boeuf bourguignon qui peut cuire autant qu’on veut,  il faut limiter la cuisson à 2 h 30, sinon la viande se détache. Par contre, les invités ont trouvé que le plat, très goûteux, aurait pu être un peu plus épicé. Je n’avais pas osé forcer les doses.

Depuis, j’ai vu qu’on peut présenter plus joliment le riz en y ajoutant quelques baies roses et en « pyramide » en se servant d’un moule pyramidal en plastique habituellement utilisé en pâtisserie.  So chic !!

Si vous suivez ce programme, faites-nous part de vos commentaires et des modifications que vous y avez apportées sur notre forum.

Claire

Merci à Roger Bella de nous avoir autorisés à mettre en ligne ses photos d’Inde pour illustrer nos articles sur la fête indienne.



Sujets récents :


Commentaires


Name (obligatoire)

Email (obligatoire)

Site web

XHTML: Vous pouvez utiliser les codes suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Votre commentaire :